Rencontres avec les ministres Carole Grandjean et Jean-François Carenco

Cette semaine, François Asselin et la délégation CPME ont successivement rencontré les deux ministres chargés de la Formation et des Outre-mer pour évoquer l’actualité qui impacte les PME, et proposer des solutions.

Réunion avec Carole Grandjean, ministre déléguée chargée de l’Enseignement et de la Formation professionnels

Mardi 4 octobre, François Asselin et Stéphane Heit ont rencontré Carole Grandjean. Ils ont abordé le projet de réforme des lycées professionnels et les grands chantiers en matière de formation professionnelle.

Réforme des lycées professionnels

Faisant le constat que certaines formations en lycée professionnel ne correspondaient plus aux besoins du monde du travail et offraient peu de débouchés aux élèves, le président Macron a annoncé une prochaine réforme afin d’adapter les filières en fonction des taux d’insertion des élèves.

Carole Grandjean a expliqué à la CPME les grands enjeux de cette réforme avec une volonté d’associer davantage les chefs d’entreprises, notamment par l’augmentation des périodes de stage en entreprise.

La ministre a annoncé que quatre groupes de travail associant l’Éducation nationale et l’entreprise seraient organisés d’ici la fin de l’année sur le décrochage, sur l’accompagnement de l’insertion professionnelle, la poursuite d’études au-delà du lycée professionnel et sur le caractère national des diplômes préparés. L’objectif sera de lever les freins et proposer des solutions sans minimiser la réalité du terrain avec pour certains élèves un niveau scolaire faible en écriture et en calcul ou  une orientation par défaut.

Les conclusions de ces travaux seront présentées en février à la ministre, qui veut débuter les premières transformations dès la rentrée 2023 pour une mise en place progressive au cours des prochaines années.

La CPME considère que les chefs d’entreprise doivent être associés pour mieux définir les compétences attendues. Une bonne articulation des lycées professionnels et des CFA permettra d’insérer le maximum de jeunes sur des voies professionnelles prometteuses et de répondre à la pénurie de main d’œuvre, particulièrement sur les métiers les plus en tension.

Formation professionnelle

La CPME a fait état des discussions paritaires en cours sur les douze actions que les partenaires sociaux souhaitent porter. La ministre a précisé que des ajustements de la loi du 5 septembre 2018 seront étudiées en 2023 en prenant en compte les conclusions paritaires attendues.

François Asselin s’est inquiété du déficit de France compétences de 5,9 milliards qui met en danger la formation professionnelle dans de nombreuses entreprises. Sur le CPF, vécu comme un droit exclusif pour les salariés, il a partagé les difficultés des chefs d’entreprise de co-construire un parcours professionnel en demandant au salarié une participation par le biais de son CPF.

Il a rappelé que l’apprentissage est un formidable outil et que la CPME sera attentive au suivi de la fixation des niveaux de prise en charge des contrats suite à la remontée analytique des CFA ainsi qu’aux aides à l’embauche espérées pour 2023. Sur ces aides à l’embauche pour 2023, la ministre a indiqué que plusieurs critères sont à l’étude mais que rien n’est tranché (effectifs, niveau de diplôme préparé, concentration des aides sur la seule première année).

Légende photo (de gauche à droite) : François Asselin, Stéphane Heit, Carole Grandjean

Entretien avec Jean-François Carenco, ministre délégué chargé des Outre-mer

François Asselin et Dominique Vienne, membre du Comité exécutif de la CPME en charge de la CPME océanique, ont rencontré le ministre le 5 octobre, pour évoquer la situation des entreprises ultra-marines, accompagnées sur le terrain par les CPME locales.

Ils ont notamment présenté les 10 propositions portées par la CPME océanique en faveur d’un cadre renforcé de résilience territoriale économique pour : maitriser l’inflation et tirer l’emploi vers le haut, améliorer la cohésion sociale et garantir la soutenabilité économique, construire un nouvel avenir à ces territoires. Le retard des délais de paiement en outre-mer a été particulièrement évoqué et la CPME a soumis au ministre ses solutions opérationnelles pour éradiquer ce véritable obstacle pour les entreprises ultra-marines.

Télécharger le plan d’action CPME pour les outre-mer

 

Carenco Outre Mer

Légende photo (de gauche à droite) : François Asselin, Jean-François Carenco, Dominique Vienne

retour
clear
retour
clear
retour
clear
retour
clear